Normalisation en cours, veuillez patienter…

La Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) est résolument engagée dans la normalisation des branchements anarchiques communément appelés «toiles d’araignée». En 2016, 1600 branchements anarchiques ont été normalisés par la CEET. Cette année, 32.000 consommateurs de onze localités rentreront dans les normes.

Dans le cadre de son vaste programme de normalisation des branchements anarchiques, la CEET revoit ses ambitions à la hausse. 2017 sera nettement mieux que 2016. Zanguéra, Adétikopé, Djagblé, Kégué, Agbodrafo, Djassémé, Kpéssi, Agovodou, Agbata, Dévikémé, et Togokomé, sont les localités ciblées pour mettre 32.000 consommateurs dans les rangs.

A Zanguéra par exemple, le taux d’avancement du projet est estimé à 63%. Au total, plus de 500 compteurs seront placés dans cette zone. Les populations de ce milieu saisiront donc l’opportunité d’avoir de meilleurs branchements en déboursant 35.000 FCFA pour les nouveaux recensés et 12.000 FCFA pour ceux qui disposent déjà d’un compteur.Dans le canton d’Aflao Sagbado, l’espace de normalisation des branchements anarchiques fourmille de dossiers au quotidien.

Des explications techniques

Le branchement consiste à relier l’installation électrique de l’habitation au réseau local de distribution qui est le réseau de la CEET. Si le réseau de distribution passe déjà en limite de propriété, il s’agit simplement de procéder à la pose d’un compteur et de réaliser un branchement. Mais si le logement, au contraire, est un peu plus isolé, il s’avère nécessaire de réaliser un prolongement du réseau (extension) de distribution (réseau de la CEET) pour pouvoir relier l’installation électrique de l’habitation.

La cause du branchement anarchique est relative au fait que le réseau public de distribution a suivi une évolution timide dans les zones périurbaines où l’habitat a évolué de façon exponentielle.En d’autres termes,le réseau n’a pas suivi l’évolution de l’habitat par manque de financement des projets en ce sens.

Les branchements anarchiques causent des problèmes à la CEET, notamment l’augmentation des pertes techniques sur des départs de réseaux BT causée par la présence des charges non dimensionnées par la Compagnie, les perturbations et les interruptions fréquentes de l’énergie électrique sur les départs de réseaux BT causées par les surcharges permanentes des lignes, et le vol de l’énergie sur le réseau basse tension conventionnel par piquage direct.

Pour la population, les branchements anarchiques occasionnent lavente illicite de l’électricité qui s’explique par le fait que les vrais clients de la CEET s’érigent en distributeur de l’énergie électrique avec des tarifs exorbitants, le risque élevé d’électrocution des personnes vivant dans les zones couvertes par les réseaux à toile d’araignée (RTA), la mauvaise qualité de l’énergie électrique pour l’ensemble des riverains alimentées par les RTA (Très Grande Chute de Tension), et les conflits et querelles entre les clients conventionnels et non conventionnels du même quartier, causés principalement par la répartition du montant de la facture du client conventionnel-distributeur.

Pourquoi normaliser les branchements anarchiques

L’intérêt du programme de normalisation des branchements anarchiques se trouve dans la réalisation des projets d’extension visant à éradiquer à terme les problèmes cités plus haut  en fournissant une énergie de meilleure qualité (permanente, sécuritaire et durable) pour contribuer à l’amélioration du cadre de vie de la population.

Les actions menées actuellement par la CEET consistent à recenser les zones de branchements anarchiques, renforcer le réseau de distribution en amont, construire les réseaux de distribution, mettre en conformité les branchements anarchiques, raccorder de nouveaux abonnés, poursuivre le financement par des tiers des infrastructures, sensibiliser le personnel de la CEET et la population sur lesbonnes pratiques en matière de branchement et desdangers de l’électricité, et mettre en place des sanctions sur les mauvaises pratiques.